Ça fait deux semaines que je ne vais pas bien. Je suis découragée, je pleure, je suis angoissée, ça me tiraille à l’intérieur. Je dois consommer du cannabis si je ne veux pas être agressive et angoissée. Mais je suis tellement déprimée, que je n’ai plus le goût de consommer. Je n’ai plus le goût de faire d’efforts. Je tarde donc à consommer lorsque je suis en crise, ce qui me conduit à m’automutiler.

J’ai terriblement envie de mourir. Je passe et repasse différents scénarios dans ma tête. Je suis à bout, épuisée et vide. Mais je ne peux pas assouvir mon désir, car j’ai deux petits amours que je ne peux abandonner. Ils ont besoin de leur maman. Il y a mon mari, également, qui serait anéanti par mon décès.

Je n’ai pas le choix de rester. Je crois que c’est ce qui me fait le plus de mal. Malgré la douleur, je dois me résigner à vivre.

J’ai tellement de souffrance à l’intérieur de moi. Des souffrances que je ne m’explique pas. Mais pour l’amour de mes enfants, je dois accepter de vivre avec ces souffrances.